Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de vous offrir un service optimal et des contenus personnalisés.

Semaine 47

  • Vendredi 20 novembre :

Réunion organisée par Espace Belledonne sur le projet Camp de base dans le cadre du schéma des activités de pleine nature.

La mission réalisée par Atemia en 2019 pour construire la stratégie de structuration des activités de pleine nature du Massif de Belledonne, a mis en évidence de nombreuses faiblesses sur le territoire : nombreuses frontières-multiplicité de la gouvernance, absence d’identité touristique, non identification des portes d’entrée, services limités.

Espace Belledonne se donne pour mission de relever ces défis, en cherchant à structurer les activités de pleine nature, avec la création de camps de base : lieux où les touristes trouveront des services, de l’infrastructure, et des activités pleine nature variées, identifiées et valorisées.

Chamrousse a de nombreux atouts et sera un camp de base. Il nous faut encore travailler pour rendre les activités présentes sur le site (et à développer) conformes et labellisées.

L’Espace Belledonne est une association créée en 1998 à l’initiative des élus du territoire pour :

  • défendre l’identité de Belledonne et soutenir les intérêts de la montagne ;
  • promouvoir le développement équilibré et concerté de la chaîne de Belledonne, respectueux des patrimoines et ressources ;
  • œuvrer à l’élaboration d’un projet de territoire en concertation avec les élus et les acteurs du territoire prenant appui sur diverses études ;
  • initier et porter les programmes de financements nécessaires au développement du territoire ;
  • porter la voix de la montagne et représenter le territoire à l’extérieur ;
  • préfigurer la création du futur Parc naturel régional de Belledonne.

La chaine de Belledonne, longue de près de 80 km, s’étend entre les départements de l’Isère et de la Savoie, regroupe 6 communautés de communes.

Cette chaîne est structurée autour d’une ligne de crête centrale oscillant entre 2 500 m et 2 977 m d’altitude du nord au sud, avec, comme point culminant, le Grand Pic de Belledonne.

 

  • Mercredi 18 novembre :
    • Réunion en visio organisée par la Région sur la problématique dans les stations. Laurent Wauquiez introduit la réunion et explique combien l’enjeu économique des stations (5 Milliards € de chiffre d’affaires) compte dans la Région. Les intervenants présentent l’organisation et les protocoles dans les stations, les enjeux du déploiement des tests antigéniques, et de la diminution de la pression dans les hôpitaux.
    • Comité de pilotage (Régie des RM, Office de Tourisme, ESF, Direction des services et élus)
      • COVID - Décision de la mettre en place d’une brigade d’agents COVID (ex placiers) gérée par la Police Municipale. Pour ce faire, il faudra monter un effectif de 8 à 10 personnes durant les vacances et week-ends. 
      • Une réunion est prévue en visio ce mardi 24 novembre à 17h avec le Dr TOILLON, le pharmacien et le cabinet d’infirmières de St Martin d’Uriage.
      • L’Office de Tourisme informera les acteurs économiques de la station de l’avancement de l’horaire d’ouverture à 8h30 des Remontées Mécaniques.
      • Une autre information suivra sur le protocole sanitaire prévu pour les vacances de Noël.
      • L’Office travaille sur la signalétique COVID à mettre en place aux départs des RM et zones d’affluence.

 

  • Mardi 17 novembre : Conseil Municipal

 

    • Séance sans public malheureusement imposée par la crise sanitaire ; nous organiserons une visio (ou à minima une possibilité en audio) si cette situation devait se reproduire en 2021. Sauf Jacques Lefort excusé et ayant donné pouvoir, l’opposition est bien là ! Et ne comprend pas que nous ne pouvons pas avoir des relations apaisées et constructives avec une équipe qui nous attaque devant le Conseil d’Etat après avoir vu, dans un premier temps, sa protestation électorale rejetée par le Tribunal Administratif de Grenoble.
    • L’opposition vote contre l’adoption du procès-verbal de la séance du 19 septembre, du fait qu’il ne retrace pas les prises de paroles. Ils ne nous remettent aucun texte qui viendrait le compléter. Nous convenons que les pratiques, actuelles de rédaction des procès-verbaux peuvent être améliorées ...et nous les ferons évoluer.
    • Dans le cadre des délégations accordées par le Conseil municipal un certain nombre de décisions ont été prises dont le maire fait état, comme par exemple la convention signée avec Wizeride pour l’exploitation de l’activité tubbing.
    • Fabien Bessich lit le projet de réponse à la Chambre Régionale des Comptes, réponse à laquelle nous sommes tenus une année après la publication du rapport initial où nous indiquons comment nous avons pris en compte leurs recommandations. Monsieur Cordon a fait remarquer que plusieurs mesures d’ajustement ont été prises durant son mandat. Heureusement ! Mais il aurait mieux valu les prendre avant et ne pas mériter un tel rapport !
    • Nous avons fixé la subvention au budget de l’office de Tourisme à 880 000 euros ; compte tenu des incertitudes qui pèsent sur le déroulement de la saison, les ajustements nécessaires seront faits.
    • Des parcelles déclassées seront cédées à la SEM Chamrousse Aménagement ; il s’agit d’une partie de la rue des Orpins, comprise dans la ZAC, barrée en vue de son déclassement (il n’est pas possible de céder des biens qui ont une utilité publique), mais qui sera à nouveau ouverte jusqu’au démarrage des travaux de Chamrousse 2030.
    • Monsieur Cordon fera partie de la Commission Finances (avec Fabien Bessich et Brigitte de Bernis) et Sandrine Etchessahar sera à la Commission Sociale avec fabien Bessich et Ketty Masson. L’opposition ne souhaite pas participer à la Commission d’Appel d’Offres.
    • L’opposition nous a demandé de retirer la délibération concernant la vente des murs du SPA. Cette vente a déjà été décidée par l’équipe précédente, mais à des conditions inacceptables pour l’exploitante puisque ne lui permettant ni d’assurer sa viabilité ni d’obtenir le prêt nécessaire. Les conditions financières que nous proposons ont été partagées avec l’exploitante, qui avait déjà dit qu’elle n’irait pas au-delà de 130 000 €, compte tenu de l’ampleur des travaux qui restent à faire (chiffrés à 60 000 €). Dans un esprit d’ouverture, nous décidons de revenir sur ce point en convoquant un nouveau conseil municipal le jeudi 26 novembre. (pour plus d’information, cf ci-dessous la « petite histoire du SPA).

 

Petite histoire du SPA « Les Flocons de Chamrousse »

 

  • Rappelons que le SPA a été acquis en 2016 auprès du liquidateur de la société Jeunesse et Sport Investissement, propriétaire d’un terrain et de plusieurs biens au sein de la copropriété les Balcons de Recoin.
  • La commune a acquis un terrain de 1500 m² environ et le SPA, pour la somme de 480 000 euros, dont 35 000 € de frais d’agence. Le terrain a été évalué, ensuite, à 300 000 € par France domaines et cédé à la SEM Chamrousse Aménagement, en tant qu’aménageur désigné de la ZAC.
  • Dans cette acquisition, il avait été initialement considéré que la salle de séminaire attenante au SPA, d’une surface de 77 m², faisait partie du lot acheté par la commune. Il s’est avéré par la suite que cette salle faisait partie d’un autre lot de copropriété qui avait déjà fait l’objet d’une vente par le liquidateur à la SARL les bons enfants Cette société l’a depuis vendue 25 000 € à Madame Chaux.
  • Le SPA, qui n’a pas fonctionné pendant de longues années, n’a jamais été évalué, ni avant ni après son achat par la commune. France domaines, que nous avons sollicité à cet effet nous a fait savoir que nous n’avions pas besoin de leur évaluation …puisque non obligatoire dans le cadre des cessions opérées par les communes de moins de 2000 hab et qu’ils ne la feraient donc pas !
  • L’ancienne équipe municipale a sollicité Madame Lina Chaux, qui gérait un SPA aux Martinets, pour exploiter cet établissement, ouvert en 2017, et qui a nécessité de lourds investissements de remise en état et de remplacement de matériel défaillant. Il reste encore beaucoup à faire, dont la réfection de certains sols qui s’affaissent … A date, ces travaux sont évalués à 60 000 euros.
  • Actuellement Le SPA est exploité dans le cadre d’un bail commercial dérogatoire au prix annuel de 10 000 euros. Les charges de copropriété (4 300 euros de provision 2020) sont payées par la Commune ; La taxe foncière est refacturée à l’exploitante du SPA. En 2020, la collectivité a fait une remise d’un mois de loyer et a en outre remboursé en mars le chauffe-eau défaillant pour 4 000 euros …

Notre avis sur le sujet :

  • Nous ne souhaitons pas demeurer propriétaire de cet établissement, ni consacrer les ressources financières de la commune à financer les travaux. Nous souhaitons au contraire réaliser cette vente pour renflouer notre trésorerie.
  • Nous souhaitons que ce SPA continue d’être exploité pendant longtemps et même quand le nouveau centre balnéotonique prévu dans le projet Chamrousse 2030 sera ouvert. Pour cela il est nécessaire que l’exploitant puisse en vivre.
  • Le prix sur lequel nous nous sommes arrêtés (130 000 €) ne constitue en aucun cas un cadeau. Nous ne savons pas à quel prix le SPA été acheté réellement puisque le prix payé englobait plusieurs biens. En procédant par soustraction, nous avons 480 000 € au total …moins 35 000 € de frais d’agence … moins 300 000 euros pour le terrain (s’il n’a pas été sous-évalué), on aboutit donc à 145 000 euros, au plus. Et dans ce prix, il y avait théoriquement la salle de séminaire …
  • La salle de séminaire a été vendue 25 000 € pour 77 m² et aucun travaux à faire. C’est bien moins que 130 000 € plus 60 000 € de travaux pour les 420 m² du SPA. Pour celles et ceux qui n’y sont jamais allés, ce SPA comprend une magnifique salle piscine jaccuzzis avec sa terrasse mais aussi pour moitié de la surface des couloirs et des salles obscures seulement adaptés à des salles de massage, hamams et saunas.

 

  • Lundi 16 novembre :
    • Réunion Ensemble
      • POINT COVID: Programmation d’une réunion en visio avec les professionnels de la santé le mardi 24 novembre à 17h avec le Docteur TOILLON, le pharmacien, le cabinet d’infirmières de St Martin d’Uriage et les pompiers de Chamrousse. Objectif : l’organisation des campagnes de test et de suivi des procédures anti covid.
      • Point sur l’organisation de l’Office du Tourisme; suite à la mise à disposition partielle du DGS (Directeur général des services) pour assurer les missions d’ordonnateur à l’Office de Tourisme.
      • Restauration collective en circuit court : nous avons proposé au cuisinier de l’école de participer aux réunions programmées sur ce thème avec les communes voisines.
      • Rénovation / Isolation de l’école: engager la réalisation du dossier pour bénéficier du plan ECOLE mis en place par le Département.
      • Gestion de la taxe de séjour: avis favorable pour demander une proposition financière au cabinet Barbey Consulting, spécialisé dans l’accompagnement de la collecte de la taxe de séjour.
      • Réunion du groupe projet « SALLE HORS SAC »: vendredi 27 novembre à 14h30 en visio, avec l’architecte ; invitation de la communauté de communes et de l’Architecte des Bâtiments de France. Les plans proposés ont été transmis aux participants.
      • Contrat vert et Bleu: nous avons décidé de nous associer aux communes de Vaulnaveys le Haut, Venon, Saint Martin d’Uriage et Revel pour engager dans le cadre du contrat vert et bleu de Belledonne, les actions suivantes : (https://espacebelledonne.fr/contrat-vert-et-bleu/)
        • L’acquisition de connaissances naturalistes pour l’amélioration de la trame écologique (atlas de la biodiversité par exemple) ;
        • La préservation et l’amélioration de la qualité et de la diversité des milieux naturels (agricoles, forestiers, pelouses et coteaux, milieux ouverts d’altitude, milieux aquatiques et humides) ;
        • Revel a finalement décidé de privilégier d’autres priorités. Les conditions financières de ces actions restent à définir, et détermineront la concrétisation de cette première démarche.
    • L’Arlésienne . Réunion avec la SDH en visio
      • La SDH rappelle que la réfection des parties communes doit démarrer en novembre 2020 : peinture des murs, réfection des sols, changement des boîtes aux lettres.
      • Elle nous présente ensuite son calendrier prévisionnel pour les gros travaux à venir : façades / isolation par l’extérieur, menuiseries, garde-corps, combles, VMC. Diagnostics du chauffage et de l’efficacité des portes palières. Près de 800 000 € sont ainsi programmés.
      • Les travaux devraient démarrer au printemps 2022. Une réunion publique sera prévue quand un avant-projet pourra être présenté.
    • Réunion Domaines skiables : L’objectif de cette seconde réunion était de traiter des projets envisagés sur Recoin et Schuss avec une vision globale – 4 points développés :
      • Développement du ski facile: Projet Super Recoin viable si nouveaux lits, pas pour tout de suite. Combe départ télécabine et TSD intéressante, à développer.
      • Développement du ski de proximité (Col de Balme ?) : Projet prioritaire à mettre en avant, pouvant être réalisé rapidement avec coût contenu (1 M€) ; Prévoir travaux d’amélioration état de surface piste Marmotte ; Accès piste Olympique Homme à prévoir par chemin en travers (en neige au départ) ; Prévoir barrières à neige sur col ; Prévoir piste Bleue coté Recoin.
      • Optimisation du secteur Gaboureaux (remplacement du TSD) : Projet à moyen terme mais devenant obligatoire à échéance 2027. Coût de l’ordre de 8M€.
      • Optimisation du secteur Schuss: Projet à moyen terme (plus rapidement si récupération possible du TSF Arselle). Coût avoisinant les 3M€ (hors voiries, parkings…)

 

Connexion

Météo Chamrousse

Mairie de Chamrousse

35 place des Trolles
38410 CHAMROUSSE
Tél : 04 76 89 90 21
Fax : 04 76 89 91 16

Ouvertures au public :
Lundi, mardi, jeudi et vendredi :
De 8h30 à 12h00

Accueil sur rendez-vous :
Du lundi au vendredi :
De 7h30 à 16h30 

Pour prendre un RDV avec la mairie